News

Loi des finances 2021 : l’ANPME au contact des MPME pour mieux apprécier les effets des mesures fiscales

Dans son rôle d’accompagnement à la compétitivité des micros, petites et moyennes entreprises, l’Agence Nationale des Petites et moyennes entreprises, ANPME, a réuni les faîtières, Associations et autres promoteurs des PME autour des questions liées aux nouvelles mesures fiscales contenues dans la loi de finances 2021.

Il s’agit d’un exercice qui s’est déroulé en deux étapes. Parakou, Bohicon, Cotonou et Porto-Novo sont les villes qui ont abrité les séances de sensibilisation des promoteurs des PME et autres Associations concernées par les nouvelles mesures fiscales. Moment choisi par l’initiateur pour leur rappeler les anciennes et les différentes échéances fiscales, induites par les nouvelles réformes. Les 6 et 7 avril, c’était le tour des villes de Parakou, Bohicon et Cotonou. Sauf qu’à Cotonou, une rencontre a eu lieu avec les femmes élites entrepreneures, et c’est elle qui a bouclé la première étape de cette noble initiative.

Quant à la seconde étape, elle a été conduite les 11, 16 et 23 juin 2021, une fois encore à Parakou, Cotonou et enfin à Porto-Novo.
La différence à ce niveau a été que la réunion avec les faîtières, Associations et autres promoteurs des PME, a été d’évaluer les effets des mesures fiscales sur leurs différentes activités. Une séance qui a connu à l’ouverture, la présence du Directeur de l’ANPME, Alexandre HOUEDJOKLOUNON.

Que retenir de l’étape de Porto-Novo ?

Ce 23 juin 2021, la ville de Porto Novo a accueilli l’ANPME à l’hôtel ‘’Palais ‘’ pour une séance d’échanges avec les MPME sur l’appréciation des effets et des mesures fiscales, contenus dans la loi de finances 2021. Cette séance a duré deux (02h) heures d’horloge et a connu la participation d’une centaine de promoteurs. A travers ladite séance, l’ANPME a éclairé la lanterne des MPME sur les différentes lois des finances, mises en vigueur par la Direction Générale des Impôts pour le compte de l’exercice en cours. Occasion choisie également par l’Agence, pour écouter les doléances des MPME qui font désormais face aux nouvelles mesures fiscales.

Les difficultés rencontrées

Entre autres, les problèmes rencontrés par les promoteurs des PME se résument au manque d’informations sur l’utilisation des machines ainsi que l’accès aux structures de réparation, sans oublier l’amalgame suscité par de nouvelles lois pour le moins inaccessibles aux promoteurs.
Pour pallier ces difficultés, les MPME ont formulé les doléances et souhaitent qu’une formation professionnelle leur soit donnée pour mieux cerner l’établissement des factures normalisées ; l’accès aux agences, capables de réparer les machines. Ils ont souhaité la vulgarisation des anciennes lois avant l’établissement de nouvelles ; la réduction ou la suppression du taux d’intérêt que perçoit la DGI lors de l’enregistrement des contrats.

Les participants ont salué l’initiative de l’ANPME et profité de l’occasion pour souhaiter l’installation d’une antenne à Porto Novo.
A la fin, le DG Alexandre HOUEDJOKLOUNON a fait la promesse de porter les doléances à l’endroit de son homologue des Impôts, afin qu’ensemble, ils puissent trouver des solutions pour soulager les promoteurs et ce, en lien avec les mesures sociales promises par Son Excellence Président Patrice Talon.